Dans un de mes précédents billets, je disais que le monde du business n’était pas un monde de Bisounours ! Lorsque j’écrivais ces mots, je pensais à un exemple bien précis ! Un de mes partenaires, avec qui je travaillais depuis plusieurs années, n’a pas hésité à me “planter” ! J’avais piloté – sous couvert de sa société – une antenne de reclassement. En tant que chef de projet, j’avais mis en place une petite équipe qui allait se consacrer à aider des salariés licenciés à retrouver un poste.

Malgré un contrat de prestation de services en bonne et due forme, la facture de fin de mission que j’avais envoyée à ce partenaire n’avait pas été honorée. Ce partenaire, cet homme que je considérais un peu comme mon mentor, m’avait trahi !
L’affaire se dénoua heureusement grâce à l’intervention d’un tiers, nouvel investisseur dans cette société. Cependant, j’en garde encore aujourd’hui comme une blessure parce que la confiance que j’avais placée en cet homme a été trahie !
Ai-je été trop naïf ? Probablement. Je ne suis pas issu du monde du “business”, je suis un vrai autodidacte. Je n’ai pas été préparé à faire face à ce genre de situation. J’ai servi pendant presque 20 ans une institution militaire. Dans l’armée, on apprend à faire confiance à ses compagnons. On sait qu’on peut compter sur eux en toutes circonstances. La question de la confiance ne se pose pas lorsqu’on est dans l’action, aujourd’hui encore je la donne “a priori” !

Je sais cependant que je devrai encore faire face à des désillusions, que cette confiance sera encore trahie !

Mais peu importe, je crois en l’individu et au fait que chacun se retrouve un jour face à sa conscience !